The following press release is a French-translated version of CASPIAN's May 18, 2006 VeriChip story.
>> The original English version can be read here
.

Special thanks to Maria and Vic for translating!


POUR PUBLICATION IMMÉDIATE
Le 18 mai 2006

VERICHIP «S'INJECTE» DANS LA DISCUSSION SUR LIMMIGRATION
La compagnie pousse les implants RFID pour les immigrés, les travailleurs immigrés.

Scott Silverman, président du conseil d'administration de VeriChip Corporation, a alarmé les défenseurs des libertés civiles en favorisant le dispositif de pistage sous-cutané pour humains de sa compagnie comme un moyen d'identifier les immigrés et les travailleurs immigrés. Il a fait une apparition plus tôt cette semaine sur Fox News, le matin après que le Président Bush ait réclamé des mesures de haute technologie afin de retenir les immigrés mexicains.

Les défenseurs de la vie privée Katherine Albrecht et Liz McIntyre avertissent qu'un programme de puçage imposé par le gouvernement tel que celui qui a été suggéré par Silverman pourrait être rapidement étendu afin dinclure des citoyens des États-Unis aussi.

La VeriChip est une micro-puce d'identification par radiofréquence encapsulée dans du verre et qui est injectée dans la chair pour numéroter et identifier les personnes de façon unique. La puce peut être lue silencieusement et invisiblement par des ondes radio jusqu'à un pied (NDT : à peu près 30 cm.) ou plus de distance, même à travers les vêtements. Ce dispositif fortement controversé est également commercialisé comme un moyen d'accéder à des secteurs sécurisés, comme un lien vers les registres médicaux, et peut servir de moyen de paiement une fois quil est relié à une carte de crédit.

« Les fabricants de la VeriChip se sont préparés depuis longtemps pour ce jour. Ils ont perdu des millions de dollars en essayant de vendre leur produit envahissant à l'Amérique du Nord, et à présent ils voient une occasion dans le désespoir du peuple de l'Amérique latine, » observe Albrecht.

Silverman de chez VeriChip a discuté de l'idée de pucer les étrangers sur une chaîne de télévision nationale mardi, encouragé par l'appel de ladministration Bush visant à savoir « qui est dans notre pays et pourquoi ils se trouvent ici.»

Il a dit dans lémission Fox & Friends que la VeriChip pourrait être utilisée pour enregistrer les travailleurs immigrés, pour vérifier leur identité alors qu'ils franchissent la frontière, et « être employée dans des buts d'application obligatoire au niveau de l'employeur. » Il a ajouté : « Nous avons parlé à beaucoup de gens de Washington de son utilisation »

Silverman projette censément aussi de partager sa vision dans lémission « Squawk Box » sur CNBC si une possibilité se présente demain matin (vendredi), quelque part entre 6h et 9h, heure orientale. Il avait été prévu à l'origine quil passe dans lémission ce matin, mais des problèmes techniques au studio en Floride ont empêché son apparition.

La numérotation et le puçage des personnes ressemble à lintrigue d'un roman de science-fiction, mais la compagnie a obtenu la bénédiction de responsables haut placés, actuels ou anciens, du gouvernement, y compris le Président colombien Alvaro Uribe. Il aurait dit au sénateur Arlen Specter (un Républicain de Pennsylvanie) quil réfléchirait au fait de faire implanter des puces dans les travailleurs colombiens avant qu'ils soient autorisés dentrer aux Etats-Unis pour travailler de façon saisonnière.

« Le mantra pucez les étrangers a peu dappel une fois que les gens réalisent que la compagnie veut implanter son « tatouage électronique » dans chacun de nous, » signale McIntyre. « Marquer et pister électroniquement les visiteurs comme du bétail est l'excuse de VeriChip pour mettre le gouvernement dans sa poche. Mais si cela se produit, nous serons tous dans leur ligne de mire. »

Tommy Thompson, ancien ministre d'Etat de la santé et des services humains a rejoint le conseil dadministration de VeriChip Corporation après avoir quitté son poste au cabinet de l'administration Bush. Peu de temps après, il est passé à la télévision nationale en recommandant que tous les Américains se fassent pucer comme un moyen de les relier à leurs registres médicaux. Il a également suggéré que la VeriChip pourrait remplacer les dogtags de larmée (NDT : colliers possédant une plaquette reprenant le nom et les renseignements du soldat), et un porte-parole a revendiqué que la compagnie avait été en discussion avec le Pentagone.

Les défenseurs de la vie privée avertissent qu'une fois que les gens sont numérotés avec une puce RFID lisible à distance comme la VeriChip, ils peuvent être pistés. Une fois qu'ils peuvent être pistés, ils peuvent être surveillés et contrôlés.

Albrecht et McIntyre, les auteurs de « Spychips : Comment les grandes multinationales et le gouvernement projettent de pister chacun de vos mouvements avec la RFID », croient que les gens du monde entier sopposeront fermement au puçage. « Notre pays a été fondé selon des principes dindépendance et de liberté. Nous parions que le peuple américain verra le but final de tout cela et musellera les tentatives de VeriChip, » a dit Albrecht. « Nous croyons également que les gens d'Amérique latine se soulèveront en opposition à cela une fois qu'ils auront lu notre livre. » La version en langue espagnole de « Spychips » sera disponible sur les étagères des librairies dans toute l'Amérique latine le mois prochain.


>> click here for a transcript of the Fox interview with Scott Silverman


ABOUT THE BOOK

"Spychips: How Major Corporations and Government Plan to Track your Every Move with RFID" (Nelson Current) was released in October 2005. Already in its fifth printing, "Spychips" is the winner of the 2006 Lysander Spooner Award for Advancing the Literature of Liberty and has received wide critical acclaim. Authored by Harvard doctoral researcher Katherine Albrecht and former bank examiner Liz McIntyre, the book is meticulously researched, drawing on patent documents, corporate source materials, conference proceedings, and firsthand interviews to paint a convincing -- and frightening -- picture of the threat posed by RFID.

Despite its hundreds of footnotes and academic-level accuracy, the book remains lively and readable according to critics, who have called it a "techno-thriller" and "a masterpiece of technocriticism."

The Spanish-language version of Spychips, titled "Chips Espias," will be available in bookstores in the Americas and Spain starting June 6, 2006.


 

home | overview | faq | blog | press | get involved | about us

The Spychips website is a project of CASPIAN, Consumers Against Supermarket Privacy Invasion and Numbering.
2003-2007 Katherine Albrecht and Liz McIntyre. All Rights Reserved.